Les tiques sont particulièrement dangereuses pour votre animal. Outre le fait qu’elles se fixent sur les chiens et les chats pour faire leur repas de sang et peuvent entraîner une douleur ou une inflammation ou infection à cet endroit, elles transmettent beaucoup de maladies qui sont toujours particulièrement graves pour les chiens (mais aussi les chats) et qui sont difficile à diagnostiquer et à traiter.

 

Les tiques sont des arthropodes ectoparasites des vertébrés. Il existe plusieurs variétés de tiques mais en France, trois sont majoritairement présentes. Dans nos régions, nous retrouvons principalement Ixodes ricinus et Dermacentor reticulatus. Sur le pourtour méditerranéen, on retrouve, en plus, majoritairement Rhipicephalus sanguineus.

Les différencier à l’œil nu est très difficile. La différence de couleur (brun, noir ou blanc) et de taille dépend en effet du stade de développement et du fait que la tique soit gorgée de sang ou non.

Ces noms particulièrement compliqués et la répartition particulière des tiques sont importants car les maladies transmises sont différentes en fonction des espèces de tiques.

carte-france
Images ESCCAP

Les babésioses (piroplasmose par exemple) sont transmises notamment par les tiques de type Ixodes et  Dermacentor. Il existe des formes cliniques aigues (hyperthermie, abattement, anorexie, ictère… avec des urines colorées en brun à cause d’une anémie hémolytique associée à une thrombopénie et neutropénie…) et une forme chronique plus frustre et plus difficile à diagnostiquer. Il existe des vaccins et des traitements pour ces maladies, mais le plus efficace est d’éviter la morsure de la tique !

L’ehrlichiose est plutôt transmise par les tiques de type Rhipicephalus (bassin méditerranéen). Elle entraîne des troubles sanguins notamment une baisse des plaquettes qui peut dégénérer en atteinte de la moelle osseuse engendrant une immunodéficience et une aggravation des symptômes. Des antibiotiques sont le traitement adapté mais le diagnostic de cette maladie n’est pas simple.

Les anaplasmoses sont plutôt transmises par les tiques Ixodes et Rhipicephalus.

Les borrélioses (maladie de Lyme, par exemple) sont transmises par les Ixodes. La maladie de Lyme chez le chien entraîne souvent une arthrite comme premier signe clinique (plus ou moins diagnostiquée) et peut dégénérer sur une forme chronique (cardiaque notamment). Il existe un vaccin contre cette maladie et un traitement antibiotique plus ou moins efficace en fonction du stade de la maladie. (source ESCCAP)

  • Toutes les maladies transmises par les tiques sont graves, de diagnostic difficile et de pronostic réservé… (la liste qui précède n’est de plus pas exhaustive !)
  • Une action contre les tiques en prévention de ces maladies reste le meilleur moyen de préserver vos animaux. On peut associer pour les animaux particulièrement exposés une vaccination tous les 6 mois contre la piroplasmose et la maladie de Lyme.

Les tiques subissent plusieurs transformations avant de pouvoir se retrouver sur notre animal. Souvent seule la tique adulte se retrouve sur un mammifère mais la larve ou la nymphe peut également, par erreur, se retrouver sur un chien ou un chat.

A chaque stade, la tique grimpe sur une herbe, attend le passage d’un animal pour se laisser tomber sur ses poils. Il prend ensuite un repas sanguin puis se laisse tomber sur le sol. Il change ensuite de stade puis regrimpe sur une herbe…  Dans la majorité des cas, seul le dernier hôte est le chien ou le chat ou même un homme.

Les étapes de la vie d’une tique. Image ESCCAP.

etape-vie-tique

Certaines tiques vivent dans des forêts, d’autres dans des plaines et certaines encore vivent dans des maisons. Les animaux peuvent donc se faire mordre n’importe où.

 

Il est donc particulièrement important de protéger les animaux contre les tiques. Il existe pour empêcher votre animal d’être infesté des comprimés particulièrement efficaces (qu’on donne tous les mois ou tous les 3 mois), des pipettes, des colliers ou des sprays…

ATTENTION : Une chose particulièrement importante à retenir est qu’il ne faut pas traiter un chat avec un traitement pour chien ! C’est toxique pour lui et souvent mortel !

N’hésitez pas à passer au cabinet pour nous demander conseil.

NB : Si jamais vous trouver une tique sur votre animal pas de panique !

Il n’y a pas d’urgence car il faut en général au moins 36 à 48 heures de fixation de la tique sur votre animal avant qu’il ne commence à échanger des parasites par sa salive avec votre animal. La tique se plante dans la peau puis se « visse » grâce à une sorte de ciment dans le sens des aiguilles d’une montre.

Il faut donc pour retirer la tique la dévisser tout doucement. Il existe des crochets particulièrement adaptés pour cela. Mais si jamais vous laisser la tête par mégarde… pas de panique non plus ! La vie de votre animal n’est pas en danger ! Il suffit généralement de désinfecter matin et soir et de nous consulter au moindre souci.

detachement-tique

Source : Cochet O’tom

Par la suite, si vous avez le moindre doute ou si vous remarquer des symptômes anormaux chez vos animaux, n’hésitez pas à passer au cabinet ou à prendre rendez-vous pour une consultation.

Dans tous les cas : si quelques jours après une sortie en forêt ou après avoir remarqué une tique sur votre animal, vous le trouvez fatigué, qu’il a moins d’appétit ou qu’il a des urines foncées, venez nous consulter au plus vite !

Comments are closed.