Les puces, des parasites très fréquents

Les puces sont des parasites très fréquents chez les animaux de compagnie et peuvent être à l’origine d’allergie importante et devenir un véritable fléau à la maison !

Il faut donc être vigilant avec vos chiens et vos chats !

puceIl s’agit d’un insecte qui s’appelle Ctenocephalides felis (la plupart du temps) qui infeste à la fois le chat et le chien. Il a 3 paires de pattes pour se déplacer et sauter, qui sont recouvertes de soies pour s’accrocher aux poils. C’est sous sa forme adulte qu’on le retrouve sur l’animal : il mesure entre 1 et 3 mm et son corps est aplati latéralement et marron. Il se nourrit de sang par piqûre.

A défaut de voir les puces qui sont très rapides, on retrouve souvent leurs déjections dans les poils de l’animal ou dans la maison. Elles ont une forme de virgule, sont marron foncé et laisse une traînée rougeâtre lorsqu’on les mouille (sang digéré). Parfois on les retrouve sous forme de petites taches de sang dans la baignoire !

puce-chat

Mode de vie de la puce, ESCCAP

Les puces ont un cycle de développement qui passe par l’environnement.

Les adultes sont sur l’animal, se nourrissent de sang puis pondent des œufs (entre 20 et 50 par jour !). Ces œufs tombent et se retrouvent dans l’environnement, souvent aux endroits où votre animal préfère se coucher : son panier, le canapé ou bien votre lit…

Au bout de quelques jours, les œufs éclosent et les larves se retrouvent dans l’environnement. Elles ont la faculté de se déplacer en rampant vers les endroits sombres et poussiéreux (tapis, moquette, entre les lames de parquet, sac de l’aspirateur….) et se nourrissent de crottes de puces.

A la fin de ce stade, les larves tissent un cocon dans lequel elles se transforment en nymphe, puis en adulte « pré-émergeant » qui peut attendre plusieurs mois la présence d’un mammifère (vibrations, gaz carbonique dégagé par un animal) pour émerger et sauter sur l’animal qui passe que ce soit un chien, un chat ou un homme !

 

Le cycle de la puce dépend de la température et de l’hygrométrie de l’environnement, de la présence d’hôtes…

Quand toutes les conditions sont réunies, le cycle peut durer moins de 3 semaines, et une puce peut donner naissance à plusieurs milliers de nouvelles puces en un mois !!

Ce qui explique les invasions massives que l’on peut remarquer dans certains cas. Les puces pré-émergeantes sont les fameuses puces appelées à tort « puces de parquet » que l’on retrouve dans les maisons après un retour de vacances par exemple. Elles ont toutes attendu le passage d’un animal pour émerger en même temps.

 

Les puces entraînent des désordres sur les animaux :

– les piqûres font mal et dérangent le chien et le chat. Attention, certains animaux sont moins sensibles que d’autres, ce n’est pas parce qu’il ne se gratte pas que votre animal n’a pas de puces ! Les chiens se grattent la plupart du temps mais les chats se mordillent plus souvent en présence de puces !

  • en piquant, les puces injectent de la salive qui contient un anticoagulant qui lui permet d’aspirer le sang. Cet anticoagulant peut être allergisant et provoquer des réactions chez certains animaux sensibles : c’est la DAPP, dermatite allergique aux piqûres de puces. Cette DAPP entraîne des symptômes différents : prurit (démangeaisons) important, perte de poils, pellicules, croûtes, infections secondaires…
  • dans des cas d’invasion très importante ou sur des animaux très jeunes ou affaiblis, une anémie par perte de sang peut être observée.
  • des maladies parasitaires sont transmises par les puces : par exemple les bartonelloses (qui se retrouvent chez les hommes, griffés par les chats atteints, sous la forme de la maladie des griffes du chat) et le dipylidium (vers digestif plat de la famille des taenias contaminant les animaux ou l’homme) par exemple…

Les animaux peuvent se contaminer toute l’année par les puces (par le milieu extérieur ou par un domicile contaminé) et il est donc important d’être vigilant en permanence…

En présence de puces, il faut donc traiter tous les animaux (contre les puces et les vers) et l’environnement en même temps, faute de courir le risque d’une ré-infestation permanente.

  • Le traitement des animaux et différent pour les chats et les chiens ! ATTENTION certains produits utilisés couramment chez le chien (et très efficace contre les puces, la perméthrine par exemple) sont TOXIQUES voire mortels chez le chat !!

Il faut donc être très attentif lors de l’achat des produits anti-parasitaires.

Au cabinet vétérinaire du passage du loup nous sommes là pour vous conseiller sur les produits les plus adaptés au mode de vie de votre animal, à sa race et à son caractère !

Il existe de nos jours toutes sortes de galéniques pour tous les animaux : comprimés, pipettes, spray, certains colliers

  • Le traitement de l’environnement est indispensable pour se débarrasser des puces. Une action mécanique (ménage en grand avec aspirateur partout en n’oubliant pas de jeter le sac de l’aspirateur !) doit être le premier reflexe.

Ensuite, il faut se débarrasser des œufs, larves et cocons présents dans la maison en utilisant des insecticides en fogger par exemple (adulticide et larvicide) ou autre (un nouveau produit utilise du silicone non toxique).

  • Un vermifuge actif contre les vers plats peut être donné idéalement en complément.

N’hésitez pas à  nous contacter en cas de doutes. Nous pourrons vous conseiller au mieux pour gagner « la guerre des puces ! »

Comments are closed.