L’arrivée d’un chiot à la maison

Une grande aventure commence, un petit chiot arrive à la maison.

Il faut penser à beaucoup de choses pour faire en sorte qu’il se développe en harmonie dans la famille et qu’il grandisse en bonne santé.

N’hésitez surtout pas à passer au cabinet pour en parler car c’est dans les prochains six mois que beaucoup de choses vont se jouer.

Vous avez, en principe, fait l’acquisition d’un chiot qui est identifié et inscrit au fichier national d’indentification canine (ICAD). La loi impose en effet que les animaux de compagnie soient identifiés lors d’une vente ou d’une cession. Vous devriez avoir également un certificat de bonne santé délivré par un vétérinaire avant la vente. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à nous en parler.

Le premier jour de l’arrivée à la maison, restez calme avec votre bout de chou. C’est un grand changement pour lui de quitter ses frères et sœurs et sa maman. Laissez-lui un endroit à lui où il pourra se réfugier en cas de besoin. Quand il se couchera dans son panier laissez-le en paix, c’est son domaine. Son couchage doit être idéalement placé dans un endroit tranquille et légèrement isolé.

Laissez-le explorer la maison ou les pièces qui lui seront autorisées (il est tout à fait légitime d’interdire à votre chien certains endroits de la maison comme les chambres par exemple, cela ne le rendra pas malheureux pour autant, tant que les règles sont claires et toujours les mêmes).

Vous pouvez lui mettre autour du cou un collier sentant une odeur qui reproduit celle de sa maman qui allaite, ce sont des phéromones d’apaisement, cela le rassurera dans son nouvel environnement.

Laissez-le jouer avec des jouets adaptés à son âge et à sa race : attention qu’il ne puisse pas les avaler ou les détruire… Les ingestions de corps étrangers sont fréquentes chez les chiots ! Par contre, ne le laissez pas jouer avec vos mains ou vous mordiller. Il faut lui apprendre à inhiber sa morsure tout de suite.

Donnez lui à manger comme il en avait l’habitude au début à l’élevage et si vous voulez changer d’alimentation, il faut respecter une transition alimentaire en augmentant progressivement la part du nouvel aliment et en diminuant celle de l’ancien pendant au minimum une semaine. Sinon il risque de déclencher des troubles digestifs.

Votre chiot doit manger une alimentation adaptée à son âge et surtout à sa croissance future. Un chiot yorkshire finit sa croissance bien plus vite qu’un chiot labrador. Les aliments nécessaires sont différents. Nous serons heureux de vous conseiller dans votre choix en vous proposant des aliments de très bonne qualité.

Vous pouvez lui donner plusieurs repas par jour sans problème. Laissez-lui sa gamelle pendant 10 ou 15 minutes puis retirez lui, même s’il n’a pas fini. Par contre il doit avoir de l’eau à volonté en permanence.

Pour sa santé plusieurs points sont à retenir :

  • Il est important de vermifuger votre chiot au minimum tous les mois jusqu’à ses 6 mois car les petits chiens sont quasiment tous porteurs de parasites digestifs délétères pour leur santé et certains sont transmissibles à l’homme et particulièrement aux enfants.

N’hésitez pas à nous demander conseil.

  • N’oubliez pas de le protéger contre les puces et les tiques, il existe un très grand nombre de produits très efficaces actuellement sous plusieurs formes : pipettes, collier, comprimés… Nous vous conseillerons sur la galénique la plus adaptée pour votre animal.
  • Les vaccins sont indispensables pour assurer une bonne protection à votre chien. En fonction de son mode de vie futur, nous adapterons ensemble son protocole vaccinal (les consultations vaccinales).
  • Vous pouvez commencer à prendre de bonnes habitudes pour son hygiène : lui laver les dents le plus fréquemment possible (au moins 3 fois par semaine), lui nettoyer les oreilles et les yeux si besoin avec des produits adaptés, lui donner des bains (avec des shampoings très doux pour chiot)…

Il faut l’habituer maintenant à tous les soins qu’il sera nécessaire de lui faire plus tard ! A son âge il doit se laisser manipuler sans rechigner !

La propreté s’acquiert progressivement, félicitez votre chiot dès qu’il fait ses besoins dehors. Sortez-le le plus souvent possible pour qu’il comprenne où il doit faire ses besoins (surtout lorsqu’il se réveille ou lorsqu’il vient de manger). Ne le grondez pas s’il fait en votre absence ou pendant la nuit.

Si vous sentez qu’il n’arrive pas à être propre, n’hésitez pas à en faire part au vétérinaire lors de la consultation vaccinale par exemple. N’attendez-pas !

Les conseils pour son éducation sont nombreux… N’hésitez pas à nous contacter pour que nous en discutions, nous pourrons vous aider ou vous conseiller des éducateurs qui vous aideront à partir sur de bonnes bases avec votre chiot !

Il faut se souvenir qu’un chien apprécie les ordres clairs et toujours les mêmes… Il comprend sans problème les limites.

Une éducation basée sur des récompenses lorsqu’il fait quelque chose de bien (répondre à un ordre, faire ses besoins dehors…) sera bien plus efficace que de le punir. Les façons de le féliciter sont nombreuses et dépendent du caractère de votre chiot :

  • certains sont gourmands et une petite friandise sera pour eux la récompense la plus appréciée
  • d’autres préféreront des caresses
  • d’autres enfin préféreront un jeu de balle par exemple.

Une règle d’or à se rappeler dans l’éducation d’un chien est : « pas vu, pas pris ».

Il est inutile de le gronder pour un pipi qu’il a fait plusieurs heures plus tôt car il ne sait plus pourquoi il est grondé et se met en position de soumission parce qu’il vous sent en colère.

Les premiers ordres à apprendre sont « assis » et « pas bouger » : il doit tenir jusqu’à ce que vous le rappeliez. Par la suite, « couché » et une éducation au rappel ne sont pas à négliger.

Beaucoup d’amour et de patience sont les meilleures façons de rendre votre chien obéissant et « bien dans ses pattes » !

Comments are closed.